Partenariat 2012-2013 avec le Théâtre du Nord : découvrir l’envers du décor.

Ce théâtre, je le connais bien. Ca fait des années que je le fréquente. Quand je descends les marches pour accéder au sous-sol, les affiches accrochées aux murs me rappellent des pièces qui ont laissé leur empreinte sur moi comme Mary Stuart ou Tartuffe. Alors imaginez ma réaction quand on m’en a proposé la visite. Enthousiasme d’abord, à l’idée de découvrir toutes les parties habituellement cachées au spectateur. Inquiétude ensuite, que la révélation de l’envers du décor ne vienne dissiper la magie qui opère sur moi dès que les lumières s’éteignent et que je suis emportée par le spectacle.

On est loin d’imaginer quand on regarde la façade, qu’elle abrite un bâtiment si vaste avec une cage de scène de 15 m de hauteur. Anne, qui guide notre visite, nous plonge dans l’histoire et fait le lien entre passé et présent. Elle souligne l’influence de la technologie sur l’art du spectacle avec l’arrivée de l’électricité et plus récemment de la vidéo. Elle aime ce théâtre et donne vie à ces lieux déserts à cette heure en nous emmenant dans un véritable dédale de couloirs. On pourrait facilement s’y perdre et se laisser enfermer le soir rien que pour s’imprégner de l’atmosphère et imaginer le metteur en scène, les comédiens, les habilleuses, les costumières, les techniciens, tous ensemble tournés vers le but ultime de la représentation.

Alors un seul regret à la fin de la visite, celui de devoir déjà s’en aller, mais pas pour  longtemps ; je compte bien revenir au prochain spectacle !