CATHERINE THIBOUT-LEROUX

 

Metteure en scène – Comédienne.

Après plusieurs années de pratique amateur, en tant que comédienne sous la direction d’Henri Cachia, puis en tant que metteure en scène de la Compagnie du lundi, Catherine Thibout-Leroux a mis depuis sept ans sa passion du théâtre au service d’un projet professionnel et créé avec d’autres passionnés la Compagnie Rémanences.

Cette évolution professionnelle s’est nourrie de rencontres en tant qu’assistante avec plusieurs metteurs en scène : Jacques Descorde, Jean Marc Chotteau, Bruno Lajara, Sébastien Lenglet et en tant que comédienne sous la direction, entre autres, de Jean-Marc Chotteau pour “L’endroit du théâtre”.

En parallèle, elle ne cesse d’être à l’affût d’autres horizons et rencontres artistiques qui nourrissent son imaginaire et peuvent enrichir ses propres spectacles comme avec Esther Mollo pour son engagement dans un théâtre corporel. Femme de convictions, elle a également participé au Manifeste, rassemblement pour un théâtre motivé,  proposé par Brigitte Mounier de la Compagnie des Mers du Nord, ce qui lui a permis de cotoyer des artistes engagés au seing de compagnies internationales (Teatro de Los Sentidos, Bread and Puppets), des auteurs, tels Jean Charles Massera, Franck Lepage ou Layla Naboulsi et d’aborder outre un théâtre plus politique, le chant ou la danse contemporaine.

Les spectacles créés et mis en scène par Catherine Thibout-Leroux ont pour point commun un amour du texte, qu’il soit de forme théâtrale (avec une préférence pour le répertoire contemporain (Nathalie Sarraute, Jean-Claude Grumberg, Howard Barker, Luc Tartar, Eric Durnez…) ou non (adaptation de roman, de conte, d’extrait de discours politiques, de tribunes journalistiques, etc.) et l’envie de les faire découvrir. Ainsi elle a conçu une lecture spectacle, Des Fils et des mots, pour le Musée du Jacquard de Roubaix, lecture à laquelle elle a également participé en tant que conteuse. Son spectacle, L’Armée des Silencieuses, un hommage aux femmes de 1914, témoigne de ce même goût pour une matière historique, un contenu parfois politique, une volonté de transmission.

Une transmission également au coeur de son activité d’animation d’ateliers de pratique théâtrale, en projet culturel en milieu scolaire ou auprès d’adultes.
« Tel un jardinier, mon souci permanent est d’amener à éclosion la proposition artistique contenue au sein de chaque individu, qu’il soit enfant ou adulte, que j’intervienne dans le cadre d’une pratique de loisir ou d’un atelier à vocation pédagogique. »